Domiciliation a paris et toute la France et
Freelance et auto-entrepreneur
Création d'entreprise

Freelance et auto-entrepreneur

Mis à jour le 13/04/2021

    La distinction entre travailler en freelance et auto-entrepreneur est fondamentale. L’auto-entrepreneur n’est qu’un régime et non un statut à part entière. Le statut de freelance n’est pas non plus un statut juridique mais désigne plus globalement le statut des travailleurs indépendants. « Freelance » ne rime pas nécessairement avec auto-entrepreneur. Car même si ce statut est très populaire parmi les travailleurs indépendants, il ne constitue finalement qu’une option parmi d’autres.

    Nombreuse sont les freelances qui commencent leur activité en tant qu’auto-entrepreneur pour ensuite migrer vers une autre forme de statut, quelques années après. En effet, le statut auto-entrepreneur offre de nombreux avantages pour débuter, mais s’accompagne de plusieurs restrictions dont le plafonnement du chiffre d’affaires qui, par la force des choses, limite le développement de l’activité.

    Freelance : c’est un type de travail, Qui est indépendant dans sa profession et n'a pas de contrat de longue durée avec un employeur particulier, mais réalise son activité professionnelle sous la forme de missions, qu'il facture à ses clients. En France, travailler en freelance nécessite un enregistrement en tant qu'entreprise. La grande liberté des horaires est l'un des avantages du statut de freelance. Il est compensé par une incertitude du travail et donc une variation des revenus. L’auto-entrepreneur est une personne physique qui a créé une micro-entreprise sous le statut d'auto-entrepreneur. ...

    Les impôts et charges sociales dépendent du chiffre d'affaires de l'auto-entrepreneur et de son activité. Les termes « freelance » et « auto-entrepreneur » sont souvent considérés comme interchangeables. En réalité, il existe une différence notable entre ces deux notions qu’il convient de détailler précisément. Auto-entrepreneur et freelance désignent deux catégories de travailleurs distinctes pouvant parfois être ensemble.


    Qu’est ce qui sépare la freelance de l’auto-entrepreneur ?
     

    Le terme « freelance » est un anglicisme qui désigne un travailleur indépendant, prestataire de services. Il n’existe aucune définition officielle de la freelance, ce terme n’a pas d’encadrement juridique strict. Les domaines d’activité de la freelance sont variés : on le trouve généralement dans les domaines créatifs (illustrateur, graphiste, web designer) ou du web (développeur, chef de projet), mais il peut aussi se trouver du côté du marketing ou de la vente (les commerciales freelances sont nombreuse). Pour exercer son activité en toute légalité, le travailleur freelance doit choisir un statut, plus précisément un régime fiscal et social. C’est ici qu’intervient la notion d’auto-entrepreneur.
    L’auto-entrepreneur est donc celui qui exerce son activité sous le régime de l’auto-entreprise. Il s’agit d’un régime simplifié, qui permet à ses bénéficiaires de facturer ses services, sans subir les lourdeurs administratives et comptables inhérentes à la création d’une société. On a tendance à considérer le régime de la micro-entreprise comme le statut « par défaut » du freelance. C’est un peu vrai, dans la mesure où ce régime permet de commencer facilement à facturer ses clients sans trop de contraintes. Mais le régime comporte :
    - des limitations de chiffres d’affaires,
    - des plafonds annuels qu’il ne faut pas dépasser pour continuer à bénéficier de ce régime.
    C’est à peu près la seule condition qui permet d’exercer en auto-entreprise. Si vous dépassez ce seuil, vous devez obligatoirement faire évoluer votre statut juridique.



    Pourquoi se lancer en freelance ?


     

    Le premier avantage d'une freelance est celui de l'autonomie. En effet, devenir un travailleur indépendant vous permet d'organiser librement votre journée et votre temps de travail. ... Ainsi, vous profitez d'une grande liberté :
    - par rapport aux horaires ;
    - par rapport à vos missions ;
    - par rapport à votre travail.


    Quels sont les conditions pour se lancer en freelance comme auto-entrepreneur ?
     

    Pour se lancer en freelance comme auto-entrepreneur, vous devez répondre aux conditions suivantes :
    - avoir 18 ans ou plus ;
    - être de nationalité française (dans le cas contraire, détenir un titre de séjour autorisant la création d’une entreprise)
    - ne pas être sous tutelle ou curatelle ;
    - ne pas être condamné à une interdiction de gérer une entreprise

     


    IV -Qu’est-ce qui lie la freelance de l’auto-entrepreneur ?


     

    Le statut d'auto-entrepreneur est une des possibilités dont dispose toute personne pour exercer son activité en tant qu'indépendant. Une freelance est un travailleur professionnel proposant diverses prestations dans des domaines d'activité précis et qui exerce en indépendant. Le statut d'auto-entrepreneur est une des possibilités dont dispose toute personne pour exercer son activité en tant qu'indépendant. Une freelance est un travailleur professionnel proposant diverses prestations dans des domaines d'activité précis et qui exerce en indépendant.

     


    V-Pourquoi se lancer en freelance comme auto-entrepreneur ?


     

    L’auto-entreprise bénéficie d’obligations comptables et déclaratives simplifiées. En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes Travailleur Non-salarié (TNS) affilié au Régime Social des Indépendants (nouvellement SSI) pour le versement de vos cotisations sociales, mais ici, la méthode de calcul est simplifiée. Vous versez un pourcentage de votre chiffre d’affaires encaissé au titre de vos cotisations sociales, tous les mois ou tous les trimestres selon l’option choisie au démarrage. Vous ne versez aucun forfait provisionnel de cotisations sociales et il n’y a aucune régularisation à opérer, comme c’est le cas dans les autres régimes sociaux. De plus, l’auto-entrepreneur évolue en franchise en base de TVA. Ces particularités relatives à l’auto-entreprise attirent les free-lances qui souhaitent démarrer leur activité.

     


    VI-Comment se lancer en freelance comme auto-entrepreneur ?


     

    Devenir indépendant free-lance nécessite de créer une entreprise, sous la forme juridique de l’entreprise individuelle. Vous devrez vous immatriculer au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de l’organisme consulaire dont dépend votre activité, à savoir :
    - la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) pour les activités de commerce et revente
    - la Chambre des Métiers pour les activités d’artisanat et de prestations de services
    - l’URSSAF pour les professons libérales
    - la Maison des Artistes pour les artistes auteurs


    Pour devenir free-lance en auto-entrepreneur, vous devez remplir le formulaire P0 relatif aux auto-entreprises (cerfa 13821*02) et le déposer au Centre de Formalité des Entreprises. En somme à propos de la freelance et l’auto-entrepreneur :

    - L’auto-entrepreneur n’est qu’un régime et non un statut à part entière

    - Le statut de freelance n’est pas non plus un statut juridique mais désigne plus globalement le statut des travailleurs indépendants.

    - Une « Freelance » ne rime pas nécessairement avec auto-entrepreneur.

    - le régime auto-entrepreneur comporte des limitations de chiffres d’affaires,

    - le régime auto-entrepreneur comporte des plafonds annuels qu’il ne faut pas dépasser pour continuer à bénéficier de ce régime.

     

    Freelance et auto-entrepreneur

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires