Domiciliation a paris et toute la France et
Ouvrir une auto-école : les étapes indispensables
Création d'entreprise

Ouvrir une auto-école:
les étapes indispensables

Mis à jour le 18/09/2021

    L’automobile et la moto sont des moyens de transport qui font partie des moyens de transport les plus utilisés par les Français. Mais pour conduire une automobile par exemple, il faut d’abord obtenir le permis de conduire équivalent.

    Pour avoir le permis de conduire, il est nécessaire de passer par une auto-école. En effet, l’auto-école c’est l’endroit ou un établissement qui enseigne la conduite d’un véhicule terrestre à moteur (voiture) à fin d’obtenir un permis de conduire.

    En France le marché de l’auto-école est un marché très vivant et la concurrence est assez rude. Pour ouvrir une auto-école, il faut passer par plusieurs étapes.

     

    1ème étapes : l’étude du marché

     

    L’étude du marché est une étape incontournable pour créer une auto-école. Cette étape doit répondre à certaines informations indispensables avant d’ouvrir l’établissement.

    L’étude de marché doit permet de savoir et d’analyser le potentiel commercial de l’endroit où l’auto-école sera ouverte. C’est-à-dire, est ce que la commune (par exemple) permet d’avoir de bénéfice en ouvrant une auto-école ? Ou encore, quelles sont les attentes des clients envers une auto-école ?

    En plus de ces paramètres, il faut aussi que l’étude de marché doive permettre d’avoir des informations sur la concurrence, c’est-à-dire l’étude de marché permet de connaitre le nombre d’auto-école dans la commune ou dans la ville et aussi les offres que les concurrents offrent. Cela permettra d’élaborer des offres qui répondent mieux aux attentes des futurs clients de l’auto-école.

     

    2ème étape : mettre au point le concept

     

    Cette étape consiste surtout l’élaboration des offres à proposer aux clients car ces derniers jugeront surtout les qualités des services fournis, les offres que l’auto-école propose. Il faut aussi surtout s’assurer de la bonne qualité des services.

    La deuxième étape est donc très importante, car c’est dans cette étape que les offres seront définies par exemple : l’auto-école se contentera de proposer le permis B ou s’ouvrira à d’autre type de permis.

     

    3ème étape : trouver un local pour ouvrir l’auto-école

     

    Il existe plusieurs critères pour qu’un local puisse être utilisé pour une auto-école :

    • Il faut que local fasse plus de 25 mètres carrés ;
    • Il faut que le local comprenne au moins deux salles. Une salle pour l’accueil des clients et peut aussi être utilisé par l’administration et l’autre local pour les cours théoriques (révisions des codes de la route) ;
    • Sans oublier que le local doit répondre aux de sécurité et d’hygiène.

    Outre les critères concernant le local, il faut aussi faire attention de l’emplacement du local. Une petite astuce pour l’emplacement : puisque les clients d’une auto-école sont en majorité des jeunes (homme ou femme), il faut essayer de trouver un local assez visible pour ces jeunes, comme exemple il est toujours intéressant de trouver un local dans le centre-ville.

     

    4ème étape : choisir le statut juridique pour l’auto-école

     

    La création de toute entreprise nécessite de choisir un statut juridique pour celle-ci. Ce choix doit se baser sur les besoins de l’entité mais aussi sur la situation du ou des entrepreneur(s).

    Plusieurs choix s’offrent à ceux qui souhaitent créer leur auto-école.

    Il y a premièrement la micro-entreprise qui était précédemment le régime d’auto-entrepreneur.  Ce régime permet une certaine souplesse notamment l’exemption de TVA au début de l’activité et le paiement des cotisations sociales sur la base du chiffre d’affaire réalisé. Néanmoins, ce régime est rarement utilisé pour les auto-écoles car le bénéfice forfaitaire est estimé par l’administration à 66% du chiffre d’affaires, ce qui ne reflète que très rarement la réalité de cette activité.

    Ensuite, il y a la possibilité de choisir une entreprise individuelle au réel. Ce choix permet d’avoir des statuts souples mais nécessite des calculs en matière de cotisations sociales qui peuvent être fastidieux et compliqués.

    Il y a également l’EURL, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, qui est une entreprise à associé unique. Dans le même cadre, il y a la SARL lorsque plusieurs associés sont impliqués dans le projet.

    Enfin, il y a la possibilité de choisir une SAS ou une SASU selon le nombre d’associés. Une société par actions simplifiée permet d’assimiler les propriétaires à un salarié, ce qui présente une certaine stabilité.

     

    5ème étape : Constitution de l’équipement

     

    L’acquisition des véhicules est indispensable à la création d’une auto-école. La détermination du nombre de véhicules ainsi que de leur type doit se faire lors de l’étude de marché.

    A charge pour l’entrepreneur de déterminer s’il souhaite acheter les véhicules ou s’il opte pour une location longue durée. Ce choix doit se faire sur la base du financement disponible pour le démarrage de l’entreprise.  Il est à noter qu’une location longue durée pour la flotte de véhicules réduit considérablement le fond de démarrage et diminue les risques en cas de faillite de l’activité.

    Après le démarrage de l’activité, il est nécessaire de prévoir l’entretien, l’assurance et le carburant nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise.

    S’ajoute à cela l’équipement informatique et bureautique pour l’administration de la société. Sans oublier les supports de formation et le mobilier de bureau pour la réception de la clientèle.

     

    6ème étape : La création du business plan

     

    L’établissement d’un business plan permet à l’entrepreneur de faire le point sur le projet tant en matière d’investissement qu’en matière de viabilité financière du projet. Un business plan permet également d’attirer et de convaincre d’éventuels investisseurs.

    Un business plan doit permettre de définir clairement le projet avec une partie mettant en avant les atouts et les avantages et une partie détaillant la partie financière du projet notamment les gains envisagés sur le court et moyen terme.

    Pour ceux n’ayant pas d’expérience en rédaction de business plan, il existe des logiciels spécialisés créé pour assister les entrepreneurs dans leur démarche.

     

    7ème étape : La création d’un plan marketing

     

    Pour toute entreprise de service, la recherche d’une clientèle est essentielle. Cette règle s’applique également aux auto-écoles qui doivent rechercher et fidéliser une clientèle. Outre le bouche-à-oreille qui est la base du développement commercial de ce type d’entreprise, une campagne marketing doit être mise en place afin d’attirer plus de clients notamment sur les réseaux sociaux ou via des offres promotionnelles.

    Outre ces étapes, il y a aussi des critères ou qualifications imposés à l’entrepreneur qui projette d’ouvrir et devenir le gérant d’une auto-école :

    • Etre âgé d’au moins 23 ans ;
    • Titulaire d’un diplôme nécessaire pour ouvrir une auto-école, CAPEC, CAPP, BSAT, CEPECASER ;
    • Avoir un agrément préfectoral ;
    • Ne pas être condamné, n’a pas encore de commis d’infraction prévue à l’article R212-2 du Code de la route ;
    • N’est pas interdit d’exercer une activité commerciale.

     

    Ouvrir une auto-école: les étapes indispensables

     

     

    En résumé, pour ouvrir une auto-école, cela nécessite la réalisation de certaines étapes outre les critères imposés au porteur de projet :

    • Faire une étude de marché ;
    • Mettre au point le concept ;
    • Trouver un local pour l’auto-école ;
    • Choisir le statut juridique ;
    • Constituer l’équipement pour l’auto-école ;
    • Faire le business plan ;
    • Créer un bon plan marketing.

     

     

     

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires