Domiciliation a paris et toute la France et
Devenir courtier en prêt immobilier : les étapes indispensables
Création d'entreprise

Devenir courtier en prêt immobilier:
les étapes indispensables

Mis à jour le 21/10/2021

    Le courtier est un professionnel faisant office d’intermédiaire en vue d’une transaction entre un vendeur et un acheteur. En tant que tel, il met en rapport un fournisseur et un client susceptible d’être intéressé par ses produits. Ainsi, le courtier intervient dans divers domaines. Il est courant, actuellement, de faire appel à l’expertise d’un courtier pour obtenir un prêt, particulièrement immobilier.

    Le courtier en prêt immobilier est devenu un acteur incontournable pour mener à bien la demande de financement auprès des établissements de crédit. Ce métier peut être exercé de façon indépendante ou en tant que salarié.

    Le statut de courtier en prêt immobilier est un métier règlementé. Par conséquent, pour devenir ce héros du secteur immobilier, il est nécessaire de suivre des étapes. Cela permet d’accomplir les missions dans la règle de l’art.  

     

    Comprendre le métier de courtier en prêt immobilier

     

    Cette étape semble être une évidence, mais il est opportun d’exposer les missions du courtier en prêt immobilier pour ne pas le confondre avec un courtier immobilier. Certes, ces deux agents interviennent dans le domaine de l’immobilier, mais ils n’ont pas les mêmes tâches.

    Le courtier en prêt immobilier a pour mission de réaliser une opération financière en vue de trouver le meilleur taux de crédit pour un client en quête de financement. Sa mission principale, selon les dispositions du Code monétaire financier, est de présenter, proposer ou aider à la conclusion des opérations de banque ou services de paiement, ou d’effectuer tout travail préparatoire à leur réalisation.

    Quant au courtier immobilier, son rôle consiste à trouver un acheteur ou un locataire potentiel, ou à trouver un bien immobilier pour un client désireux d’acquérir un bien immobilier.

    Le courtier en prêt immobilier est lié par son client par un contrat de mandat. Ce mandat peut être exclusif ou simple.

    Cet intermédiaire de l’immobilier doit accomplir les tâches suivantes :

    • Trouver un crédit immobilier à un taux le plus avantageux pour son client. La prospection du courtier se fait à la base de l’étude du dossier du client et des besoins de celui-ci. Dans l’accomplissement de cette mission, il doit faire une prospection préalable afin de trouver le meilleur taux.
    • Il joue un rôle de négociateur auprès des établissements bancaires. Pour ce faire, il a l’obligation de les convaincre en vue d’octroyer le capital demandé par le client.
    • En outre, le courtier doit accompagner et conseiller le client tout au long de l’opération immobilière. Notamment, dans la création du dossier jusqu’à la conclusion du contrat, la signature auprès d’un notaire.

     

    Les capacités professionnelles pour devenir courtier en prêt immobilier

     

    L’exercice du métier de courtier en prêt immobilier requiert l’acquisition de connaissances aussi bien juridiques que financières. Ces connaissances peuvent être acquises soit par l’expérience soit à l’issue de formations.

    L’intéressé doit suivre une formation en  IOBSP (intermédiaire en opération de banque et en service de paiement). Cette formation doit être impérativement effectuée au sein d’un organisme agréé par le ministre de l’économie. Les compétences professionnelles se diffèrent selon la qualification ou le type de mandat du courtier. Aussi, la compétence se diffère selon que le mandat est exclusif ou non exclusif.

     

    • Cas des courtiers et des mandataires non exclusifs 

     

    La non-exclusivité signifie que le courtier peut conclure avec plusieurs partenaires. Pour être éligible à cette catégorie de courtier, il faut avoir les compétences professionnelles suivantes :

    - Soit, être titulaire d’un diplôme de niveau II en formation relative aux finances, banques et assurances. Ce diplôme, relevant de la nomenclature 313 (Finances, Banque, Assurances, Immobilier), doit être obligatoirement enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles.

    - Soit, justifié d’une expérience professionnelle dans un emploi similaire, pour une durée de : 2 ans en tant que cadre et une durée de 4 ans en tant que non-cadre.

    - Soit, avoir suivi une formation professionnelle de 150 heures en vue d’acquérir des compétences en matière juridique, économique et financière.

     

    • Cas des courtiers et des mandataires exclusifs

     

    Le courtier travaille avec un seul partenaire (un établissement bancaire, un prêteur ou un client). Les conditions relatives à la compétence professionnelle requises sont :

    • Soit, être titulaire d’un diplôme de niveau III en formation relative aux finances, banques et assurances.
    • Soit, justifié d’une expérience professionnelle dans un emploi similaire, pour une durée de : 1 an en tant que cadre et une durée de 2 ans en tant que non-cadre.
    • Soit, avoir suivi une formation professionnelle de 80 heures en vue d’acquérir des compétences en matière juridique, économique et financière.

     

    Les qualités requises pour devenir courtier en prêt immobilier

     

    Posséder les diplômes et les expériences professionnelles ne suffit pas pour devenir courtier en prêt immobilier. Il faut disposer un certain nombre de qualités afin d’être à la hauteur des attentes du partenaire.

    • Un bon courtier doit être un bon négociateur. Ainsi, il doit faire preuve d’une bonne éloquence pour qu’il puisse convaincre ses interlocuteurs.
    • Le courtier doit être réactif face aux besoins du client, face aux différents problèmes pouvant survenir.
    • Il doit être un bon commercial. Il doit être capable de vendre un produit.
    • Être sociable est une grande vertu d’un courtier. Il doit établir une relation de confiance avec ses partenaires.

     

    Devenir courtier en prêt immobilier : les formalités administratives

     

    Pour pouvoir exercer en toute légalité, le courtier en tant qu’agent indépendant doit accomplir toutes les formalités administratives exigées par la loi.

    - Accomplir toutes les démarches relatives à la création d’une société. De ce fait, il doit choisir la forme juridique à laquelle il va exercer, procéder à l’inscription de la société au registre du commerce et des sociétés en vue d’obtenir un extrait Kbis.

    - Il doit souscrire à une responsabilité civile professionnelle et à une garantie professionnelle.

    - En tant que profession règlementée, le courtier doit s’inscrire à l’ORIAS ou organisme pour le registre des intermédiaires en assurance. L’inscription doit être effectuée avant tout début d’activité.

     

    Les pièces suivantes sont nécessaires pour effectuer l’inscription :

    • un extrait Kbis de moins de 3 mois ;
    • une attestation d’assurance de responsabilité civile professionnelle ;
    • une attestation de garantie financière, éventuellement ;
    • un justificatif du siège social ou une attestation de domiciliation d'entreprise ;
    • des justificatifs de capacité professionnelle ;
    • une copie du bulletin n° 2 du casier judiciaire.

     

    Devenir courtier en prêt immobilier: les étapes indispensables

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires