Domiciliation a paris et toute la France et
Consultant immobilier : tout savoir en 3 minutes
Création d'entreprise

Consultant immobilier:
tout savoir en 3 minutes

Mis à jour le 21/09/2021

    L’immobilier est un secteur très étendu. Le secteur en lui seul renferme 4 domaines d’intervention. En l’occurrence il y a : l’investissement immobilier et le montage d’opérations immobilières, l’expertise immobilière, la gestion et administration immobilière, la transaction et la commercialisation. À chaque catégorie correspondent plus de deux métiers. Dans ce dossier, on se focalisera sur le métier de la catégorie de la transaction et la commercialisation immobilière, particulièrement le métier de consultant immobilier. Un des acteurs incontournables dans la transaction immobilière, le métier de consultant est confondu au métier d’agent immobilier. Ces deux métiers, bien que relevant de la transaction et de la commercialisation immobilières, sont différents. En effet, la fonction d’agent immobilier est très règlementée. L’exercice du métier nécessite la possession d’une carte professionnelle de transaction ou la carte T. La détention de cette carte permet à l’agent d’ouvrir sa propre agence immobilière. Néanmoins, le consultant en immobilier est mandaté par les agences. En outre, contrairement à l’agent immobilier doté d’une carte T, le consultant en immobilier n’est pas habilité à rédiger ou signer des actes juridiques. Il importe de souligner que le consultant en immobilier et l’agent immobilier travaillent en étroite collaboration.

     

    Quelles sont les missions du consultant en immobilier ?

     

    Le consultant immobilier, appelé également négociateur immobilier, a pour mission principale d’être un intermédiaire en vue de faciliter la conclusion d’une transaction immobilière. Il exerce ses missions en vertu d’un mandat d’une ou plusieurs agences immobilières.

    Cet acteur clé de la transaction immobilière a pour mission de rechercher de biens immobiliers en adéquation avec un projet (vente ou location), pour pouvoir les répertorier dans sa base de données. Pour mener à bien cette mission principale, il doit accomplir les tâches suivantes :

    • Effectuer une estimation de la valeur des biens en prenant en compte divers paramètres.
    • Se charger de la communication et de la promotion du bien en procédant en l’occurrence à la publication d’annonces sur des sites internet ou dans la presse écrite.
    • Faire office de conseil tout au long du projet. En effet, il a l’obligation d’accompagner l’acquéreur.
    • Faire la négociation du bien pour un prix intéressant.

    Le consultant se retire de sa fonction à la conclusion du compromis de vente. En effet, au moment de la conclusion de cet acte, il doit transférer l’affaire à un agent immobilier compétent pour rédiger un acte juridique.

     

    Qualifications et qualités requises pour devenir consultant en immobilier

     

    Pour devenir un consultant efficient, avoir les qualifications professionnelles  ne suffit pas. Il faut être doté de certaines qualités.

     

    • Consultant immobilier : qualification professionnelle

     

    Le métier de consultant en immobilier requiert de l’expertise et de connaissance élargie telle qu’une bonne connaissance commerciale et une connaissance sur les législations en vigueur. Par conséquent, pour devenir consultant, il est important d’avoir un niveau minimum BAC +2 dans le secteur de l’immobilier ou du commerce. Le consultant doit être titulaire de l’un des diplômes suivants : BTS en profession immobilière, BTS en commerce ou une licence pro de la profession immobilière.

    Acquérir d’expériences dans le cadre d’un stage dans une agence immobilière est un atout. Il est à préciser qu’un stage n’est pas exigé pour devenir consultant en immobilier.

    Il convient de remarquer que si le consultant est titulaire d’un diplôme BAC+3, il peut devenir agent immobilier sous réserve d’obtenir la carte professionnelle de transaction.

     

    • Les qualités nécessaires pour être un bon consultant immobilier 

     

    Le consultant en immobilier, comme tout professionnel du domaine de la transaction immobilière, doit être un bon négociateur. Cette qualité peut être innée chez certaines personnes, mais elle peut s’acquérir au fur et à mesure qu’il exerce. Dans tous les cas, la maîtrise du secteur et une large connaissance permettent d’avoir cette qualité de bon négociateur.

    En outre, étant un intermédiaire, le consultant immobilier est toujours en contact avec un bon nombre de personnes (les acheteurs et les acquéreurs par exemple). Par conséquent, il doit avoir une aisance relationnelle et doit s’adapter aux tempéraments des clients. 

    Compte tenu de la mission assignée au consultant, notamment la recherche de nouvelles opportunités d’affaires, le consultant en immobilier doit être réactif et dynamique.

    Enfin, comme dans tout emploi d’intermédiaire, le professionnalisme et la rigueur sont les mots d’ordre.

    Ces qualités sont importantes parce qu’elles permettent de préserver les clients.  

     

    Quels sont les choix de statuts du consultant immobilier ?

     

    Le consultant en immobilier peut exercer en indépendant ou en tant que salarié dans le cadre d’un portage salarial. L’intéressé doit faire un choix entre ces deux possibilités.

     

    • Consultant immobilier indépendant

     

    Pour pouvoir exercer la fonction de consultant immobilier en indépendant, il est nécessaire d’avoir un statut juridique. Aussi, cela requiert l’accomplissement des formalités relatives à l’inscription dans le registre du commerce et des sociétés.  Ce statut a l’avantage de procurer au consultant une grande liberté dans l’exercice des fonctions (il peut travailler avec une ou plusieurs agences).

    Pour ce faire, il faut choisir le statut juridique. La SASU la version unipersonnelle de la SAS et l’EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée sont les plus adaptés au statut de consultant immobilier indépendant. La SASU et l’EURL ont une souplesse dans leur fonctionnement. L e statut de micro-entrepreneur est une troisième option.

    Quant à l’imposition du consultant en immobilier indépendant, il est soumis à l’impôt sur le revenu, sur son bénéfice non commercial (BNC). C’est notamment le cas du consultant qui exerce en EURL ou SASU.

    Le consultant indépendant est également assujetti à la TVA.

     

    • Consultant immobilier salarié

     

    Ce statut peut présenter divers avantages. En étant salarié, le consultant immobilier n’est pas soumis aux obligations administratives pouvant être lourdes ; il bénéficie également d’un revenu fixe.

    Ce statut peut être effectué dans le cadre d’un contrat de sous-traitance avec une agence ou dans le cadre d’un portage salarial.

    Pour rappel, le portage salarial est une forme de contrat de travail à trois parties : le salarié porté, la société de portage et l’entreprise cliente. Le salarié porté par une société de portage effectue une prestation pour le compte de l’entreprise cliente. Le contrat permet une stabilité, car les règles relatives à un contrat de travail CDI sont applicables.

     

     

    Consultant immobilier: tout savoir en 3 minutes

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires