Domiciliation a paris et toute la France et
Création auto-entreprise en ligne en 2021 : guide pratique
Création d'entreprise

Création auto-entreprise en ligne en 2021:
guide pratique

Mis à jour le 20/09/2021

    Se lancer en auto-entreprise fait la convoitise des entrepreneurs français. Pour preuve, selon les chiffres de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale, plus de 30 % des inscrits représentaient les auto-entrepreneurs. En outre, ce régime est caractérisé par la simplicité aussi bien au niveau des formalités que du point de vue des obligations. En effet, il est possible de créer son auto-entreprise en ligne, d’ailleurs c’est une solution judicieuse. Avant de connaître toutes les formalités relatives à la création d’une auto-entreprise, il est important de connaître le régime juridique et fiscal de ce type de statut. Par ailleurs, pour cette année 2021, le régime de l’auto-entreprise a connu de nouveauté, en vertu de la relance économique post-covid.

     

    Créer une auto-entreprise en 2021 : quelles nouveautés à connaître ?

     

    La pandémie de l’année 2020 a touché presque tous les secteurs d’activités. Pour faire face aux séquelles laissées par la covid, des mesures de relance ont été prises au profit des auto-entrepreneurs. Et ce, afin d’alléger les charges aussi bien fiscales que sociales.

     

    • Les mesures fiscales

     

    • Exonération de la cotisation foncière des entreprises

    Pour le plan de relance, la loi de finances pour 2021 a prévu la baisse pérenne des impôts locaux notamment la cotisation foncière des entreprises. Cette exonération est d’une durée de 3 ans.

    Il convient de préciser que cette exonération ne concerne pas toutes les auto-entreprises, mais uniquement celles se trouvant dans la situation suivante : l’entrepreneur procède à la création de l’auto-entreprise en 2021. Toutefois, dans certains cas, l’auto-entrepreneur peut bénéficier d’une réduction de moitié. C’est le cas, notamment, lorsque l’entrepreneur encaisse un chiffre d’affaires pour la première fois en 2021.

     

    • Mesure relative à la déclaration d’impôt

    La mesure prise concerne le mécanisme autonome de déclaration et de recouvrement du prélèvement forfaitaire libératoire.

    Pour l’année 2021, quant au prélèvement à la source, concernant le calcul du revenu imposable, le taux d’abattement fiscal est différent selon le secteur d’activité. L’abattement est de 71 % si l’auto-entrepreneur exerce le commerce et la fourniture de logement. Il est de 50 % pour l’artisanat et les prestations de services commerciales ; et de 34 % pour les professions libérales.

     

    • Les mesures sociales

     

    • Exonérations des cotisations sociales

    L’exonération est un dispositif valable pour les premiers mois de l’année 2021.

     

    • Autres aménagements

    D’autres aménagements sociaux ont été apportés dans le cadre de la relance face à la crise sanitaire.

    D’une part, l’allongement du congé de paternité des indépendants, y compris les auto-entrepreneurs, a été prévu.

    D’autre part, pour les petites entreprises un accompagnement dans les démarches de numérisation a été prévu. Cet accompagnement correspond à une aide financière, par un chèque numérique notamment.

     

    Créer une auto-entreprise en ligne en 2021 : Quelles sont les étapes à suivre ?

     

    Créer son entreprise en ligne est la solution la plus efficace. La dématérialisation de toutes les procédures permet de faire des économies, aussi bien de temps que d’argent. En quelques clics, le tour est joué. En outre, les formalités purement administratives sont quasiment gratuites. Dans tous les cas les appels aux services publics sont gratuits.

    Pour procéder à la création en ligne d’une société, l’entrepreneur peut l’accomplir tout seul ou se faire accompagner par des professionnels. Certes, l’intervention d’un professionnel peut engager de dépenses supplémentaires, mais cela en vaut le coût. En effet, ces experts peuvent accompagner et apporter une aide en ce qui concerne la rédaction des statuts ou, autres questions juridiques et fiscales. À cette fin, il est judicieux de recourir à une plateforme d’expert en ligne.

    Dans tous les cas de figure, les formalités sont les mêmes. Avant de présenter la procédure administrative, il convient de préciser qu’il y a un préalable à réaliser.

     

    • Les préalables à prendre en compte

    Avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, il est judicieux de prendre le temps d’y réfléchir. En effet, créer une entreprise ne s’improvise pas.

    Par conséquent, il est impératif, en premier lieu, de définir le projet. Il convient de bien déterminer le concept.

    En second lieu, il faut faire une étude de marché. Cela permet de voir la faisabilité du projet. En effet, à travers cette étape, il sera mis en exergue la force, la faiblesse du proje t, la concurrence dans la localité, etc. Cette étape est clôturée par l’établissement d’un business plan. C’est un document qui prévoit l’état financier et matériel du projet.

    Enfin, en troisième lieu, il est important de mettre en place toutes les stratégies de communication et de marketing adéquat.

    Ces trois étapes valent une longue réflexion.

     

    • Les formalités proprement dite

    Pour procéder à la création d’une auto-entreprise en ligne, il faut effectuer les démarches suivantes :

    - Aller sur le site officiel de l’infogreffe ;

    - Ouvrir un compte personnel pour pouvoir accéder au formulaire de création. Avant de parvenir à la création du compte, il faut répondre à une question préalable ;

    - Cliquer, ensuite, sur la rubrique « Déclarer mon entreprise » et remplir les informations personnelles. Le compte est ainsi créé ;

    - Aller sur l’onglet « Créer mon auto-entreprise » ;

    - Choisir le secteur d’activités. Cette étape est importante, car le choix du secteur détermine le centre de formalité des entreprises compétent (CFE). En effet, si c’est une activité libérale, le CFE compétent est l’URSSAF ; pour l’activité commerciale, c’est le greffe du tribunal de commerce ; et si l’activité est artisanale, le CFE concerné est la chambre des métiers et de l’artisanat ;

    - Dans un délai de 8 à 15 jours après cette déclaration de début d’activité, l’Insee communique à l’auto-entrepreneur son numéro SIRET ;

    - Pour la finalisation de la procédure en ligne, l’URSSAF envoie un courriel de confirmation d’affiliation. L’entrepreneur obtient par la suite son attestation d’affiliation.

     

    En résumé, pour cette année 2021, dans le cadre de la relance économique, le régime de l’auto-entreprise a connu d’aménagements notables. Parmi les aménagements figure la facilitation des procédures de création en ligne, par la gratuité des services. Pour pouvoir procéder à cette création en ligne, il suffit d’accéder au site officiel de l’URSSAF ou de l’infogreffre et de suivre les consignes.

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires