Domiciliation a paris et toute la France et
Quel est le salaire maximum d’un auto-entrepreneur ?
Quel est le salaire maximum d’un auto-entrepreneur ?
Création d'entreprise

Quel est le salaire maximum d’un auto-entrepreneur ?

Mis à jour le 16/06/2024

Le régime de l’auto-entrepreneur, créé en 2009, est devenu extrêmement populaire en France ces dernières années.

Ses avantages en termes de simplicité administrative et de charges sociales réduites ont séduit de nombreux indépendants souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat.

Cependant, ce statut comporte certaines contraintes, notamment un plafond de revenus à ne pas dépasser.

En 2024, quels sont les seuils à connaître pour un auto-entrepreneur ? Avant de faire un tour d’horizon de cette limite de rémunération, voyons d’abord les avantages du statut de l’auto-entrepreneur.

 

Les avantages du statut de l’auto-entrepreneur

 

  • Une simplicité administrative renouvelée

 

L’un des principaux attraits du régime de l’auto-entrepreneur réside dans sa simplicité administrative.

En optant pour ce statut, vous évitez les formalités complexes et coûteuses liées à la création d’une entreprise classique. Fini les démarches interminables, les dossiers à n’en plus finir et les frais exorbitants.

L’inscription en tant qu’auto-entrepreneur se fait en quelques clics seulement, via un guichet unique en ligne.
Une Fois l’immatriculation validée, vous pouvez vous lancer immédiatement dans votre activité, sans attendre des mois. Cette agilité est particulièrement appréciable dans un monde où la réactivité est gage de succès.

 

  • Une couverture sociale adaptée

 

Bien que considérés comme des travailleurs indépendants, les autoentrepreneurs bénéficient d’une protection sociale complète. I

ls sont affiliés au régime général de la Sécurité sociale et peuvent ainsi prétendre aux mêmes avantages que les salariés : indemnités journalières en cas d'arrêt maladie, prise en charge des frais de santé et droit à la retraite.


De plus, les cotisations sociales sont calculées sur les revenus réels de l'auto-entrepreneur, et non sur un revenu forfaitaire. Cela permet d'ajuster les charges en fonction de l'activité réelle, évitant ainsi de payer trop ou trop peu.

 

  • Une fiscalité avantageuse

 

Sur le plan fiscal, le régime de l'auto-entrepreneur présente de sérieux attraits. Tout d'abord, les revenus issus de cette activité sont exonérés de TVA jusqu'à un certain seuil de chiffre d'affaires. Cela représente une économie non négligeable, surtout en phase de démarrage.


Ensuite, les auto-entrepreneurs bénéficient d'un régime fiscal simplifié, avec un prélèvement libératoire de l'impôt sur le revenu. Concrètement, cela signifie que leurs revenus sont imposés selon un taux unique, sans avoir à remplir de déclaration de revenus complexe.

 

  • Un tremplin vers l'entreprise classique

 

Bien que conçu pour faciliter la création d'une activité indépendante, le statut d'auto-entrepreneur n'est pas une fin en soi. Il peut servir de tremplin pour se lancer progressivement dans l'entrepreneuriat, tout en conservant une activité salariée parallèle.


Une fois l'activité bien lancée et pérennisée, il est possible de basculer vers un régime d'entreprise classique (EURL, SARL, etc.) afin de bénéficier de nouveaux avantages et de lever éventuellement des fonds.

 

Le plafond de rémunération en 2024

 

Si les avantages du régime de l'auto-entrepreneur sont indéniables, il convient toutefois de garder à l'esprit les limites de rémunération en vigueur. Pour l'année 2024, les plafonds sont les suivants :

 

  • Pour les activités de vente de marchandises, de denrées ou de fourniture de logement, le plafond est fixé à 176 200 euros de chiffre d'affaires annuel ;

 

  • Pour les prestations de services et les professions libérales non réglementées, le plafond atteint 72 600 euros de chiffre d'affaires annuel.

 

Il est important de noter que ces plafonds concernent le chiffre d'affaires et non le revenu net de l'auto-entrepreneur. Une fois les charges déduites, le revenu réel sera bien entendu inférieur.

Néanmoins, ces plafonds offrent une marge de manœuvre confortable pour la plupart des activités. De plus, en cas de dépassement, il est toujours possible de basculer vers un autre régime d'entreprise mieux adapté.

 

Des exceptions pour certaines activités

 

Il existe cependant quelques exceptions pour certains métiers spécifiques. Les professionnels libéraux réglementés comme les avocats, architectes ou experts-comptables bénéficient d'un plafond plus élevé, fixé à 92 000 euros en 2024. Cette distinction s'explique par les exigences et responsabilités accrues de ces professions.

 

De même, les auto-entrepreneurs exerçant une activité commerciale avec achat pour revente de marchandises profitent d'un seuil intermédiaire de 92 000 euros. Cette disposition reflète les coûts d'approvisionnement plus importants dans ce domaine.

 

Que se passe-t-il en cas de dépassement ?

 

Si un auto-entrepreneur dépasse l'un de ces plafonds de chiffre d'affaires au cours d'une même année civile, ou sur une période quelconque de douze mois consécutifs, il perd automatiquement ce statut avantageux fiscalement et en matière de charges sociales.

Il doit alors basculer vers un autre régime d'imposition, généralement celui de la micro-entreprise mais parfois celui du réel simplifié ou normal selon son niveau de revenus.
Ce changement s'accompagne d'un rythme de prélèvements différent, avec des échéances mensuelles ou trimestrielles pour le paiement des cotisations sociales, et une imposition sur les bénéfices plutôt que sur le chiffre d'affaires.

Pour de nombreux auto-entrepreneurs, franchir ce cap constitue une véritable étape dans le développement de leur activité, qu'ils doivent bien préparer.

Il est important de bien estimer son chiffre d'affaires prévisionnel pour déterminer si le statut d'auto-entrepreneur est adapté. Des prévisions trop optimistes pourraient vous faire perdre les bénéfices de ce régime avantageux en termes de charges sociales et de fiscalité.

Pour un particulier souhaitant se lancer dans l'entrepreneuriat à petite échelle, le régime d'auto-entrepreneur reste une formule intéressante en 2024, à condition de respecter les plafonds de rémunération.

 

En conclusion, le régime de l'auto-entrepreneur constitue une véritable opportunité pour tous ceux qui rêvent de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Avec sa simplicité administrative, sa couverture sociale complète et sa fiscalité avantageuse, il permet de démarrer une activité indépendante en douceur, tout en conservant un filet de sécurité. Bien que limité en termes de rémunération, ce statut reste une porte d'entrée idéale vers le monde de l'entrepreneuriat et l'indépendance financière.

En attendant d'éventuels changements, les plafonds de revenus pour 2024 restent en vigueur pour la nouvelle année. Les auto-entrepreneurs devront demeurer vigilants pour ne pas dépasser ces seuils et subir un changement de régime parfois délicat à gérer.

Une planification minutieuse de leur développement reste la clé pour profiter durablement des avantages de ce statut particulier.

Quel est le salaire maximum d’un auto-entrepreneur ?

Auteur des articles Nathan ROTHMAN

Nathan ROTHMAN

CEO/ DIRECTEUR GÉNÉRAL

Passionné par l’entreprenariat, j’ai accompagné de nombreux entrepreneurs dans le parcours de création d’entreprise pendant plus de 10 ans. J’ai monté de nombreuses startups à succès et souhaite me concentrer dans le développement et l’expérience utilisateur au sein des Tricolores.

Les Tricolores est une société numéro 1 de la domiciliation à Paris et dans toute la France ainsi que les formalités juridiques.

Articles similaires