Domiciliation a paris et toute la France et
Devenir taxi-ambulancier : tout savoir en 3 minutes
Création d'entreprise

Devenir taxi-ambulancier:
tout savoir en 3 minutes

Mis à jour le 05/10/2021

    Travaillant étroitement avec les héros à la blouse blanche, le taxi-ambulancier exerce une fonction au service des citoyens, dans l’intérêt général. Catégorisé dans le corps des conducteurs de véhicule sanitaire léger (VSL), le taxi-ambulancier assure le transport de personnes vers une structure de soins. Cela peut être le transport de personnes malades, de personnes en situation d’urgence, de personnes âgées ou en situation de handicap. Dans une certaine mesure, il doit avoir la capacité de surveiller l’état du malade ou du blessé transporté en utilisant les appareils de soins ou en adoptant les gestes de secours. Outre la mission de transport et d’accompagnement, le taxi-ambulancier peut accomplir des tâches connexes, en l’occurrence l’accomplissement de formalités administratives. Et comment devenir taxi-ambulancier ?

     

    Quelles conditions nécessaires pour devenir taxi-ambulancier ?

     

    D’une part, pour devenir taxi-ambulancier, il est impératif d’avoir suivi une formation ; d’autre part, il faut avoir des qualités pour faire à ce métier.

     

    • Quelles sont les formations nécessaires pour accéder au métier de taxi-ambulancier ?

    Il convient de souligner que le métier peut s’agir d’un ambulancier ou d’un auxiliaire ambulancier. Pour pouvoir conduire un véhicule sanitaire léger, il faut avoir les qualifications professionnelles en étant titulaire de l’un des diplômes suivants :

    - diplôme d’État d’ambulancier (DEA), un diplôme de niveau V (BEP/CAP). Il est délivré après la validation de 8 modules et de 5 stages (hospitaliers et en entreprise) ;

    - certificat de capacité d’ambulancier (CCA).

    Ce serait un grand atout d’avoir suivi l’une des formations suivantes :

    - attestation de formation aux premiers secours ;

    - attestation de formation aux gestes et soins d’urgence ;

    - brevet national de secourisme.

     

    • Quelles sont les conditions pour intégrer un centre de formation d’ambulancier ?

    Il faut remplir les conditions suivantes pour être admis aux écoles, centre ou institut agréé de formation d’ambulancier :

    - être titulaire d’un permis de conduire de plus de 3 ans ;

    - un certificat médical d’aptitude ;

    - une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance après un examen médical ;

    - une attestation de vaccinations ;

    - et être titulaire de la formation aux gestes et soins d’urgence.

     

    • Quelles sont les autres qualifications nécessaires pour devenir taxi-ambulancier ?

    Le métier de taxi-ambulancier est un travail qui requiert d’autres qualités et compétences techniques. On peut citer :

    - une bonne condition physique ;

    - être disponible ;

    - avoir une aisance relationnelle à savoir : la sociabilité et l’empathie ;

    - avoir la maîtrise des règles de transport sanitaire ;

    - avoir de bonnes connaissances en mécanique.

     

    Quelles sont les démarches pour devenir taxi-ambulancier en auto-entreprise ?

     

    On peut aussi bien exercer le métier de taxi-ambulancier en tant que salarié qu’en indépendant. Exercer le métier en indépendant peut correspondre à l’ouverture d’une société d’ambulance.

    Pour devenir taxi-ambulancier en auto-entreprise, il faut respecter les démarches suivantes.

     

    • Disposer d’un véhicule et locaux selon les normes

    Il est de toute évidence qu’exercer le métier de taxi-ambulancier en indépendant nécessite l’acquisition d’un véhicule. Le véhicule est l’outil de travail indispensable. Pour ce faire, il peut soit acheter un nouveau véhicule, soit racheter un véhicule déjà en service.

    Le véhicule doit respecter les règlementations relatives au véhicule sanitaire fixées par l’arrêté du 12 décembre 2017. En l’occurrence, le véhicule doit obligatoirement faire l’objet d’un contrôle technique annuel.

    Le véhicule utilisé doit suivre les normes relatives à l’équipage :

    - le véhicule doit avoir au moins deux personnes à bord dont, au moins, l’une d’elles est titulaire du diplôme d’État d’ambulancier ou d’un certificat de capacité d’ambulancier ;

    -  chaque membre de l’équipage doit être titulaire d’un permis de conduire ;

    - le véhicule doit avoir les matériels médicaux exigés.

    Il est à noter que pour que le véhicule puisse circuler en tant que VSL ou véhicule sanitaire léger, il doit avoir obtenu une autorisation de circulation délivrée par l’agence régionale de la santé. En cas de rachat de véhicule déjà en service, on est en présence d’un  transfert d’autorisations déjà existantes.

    En outre, la règlementation relative au métier de taxi-ambulancier a fixé des exigences concernant les locaux de l’entreprise. Cette dernière doit disposer d’une infrastructure désinfectée pour mener à bien l’entretien et la maintenance des matériels utilisés à bord du véhicule. L’entreprise doit également avoir une ligne téléphonique pour être joignable à tout moment.

     

    • Obtenir l’agrément préfectoral

    Avant le début d’activité, le taxi-ambulancier entrepreneur doit obtenir un agrément au niveau de la préfecture. La demande d’agrément doit être déposée auprès de l’agence régionale de santé du ressort du siège de l’entreprise, et ce, un mois avant le début de l’activité.

     

    • Souscrire aux assurances

    En indépendant, le taxi-ambulancier a l’obligation de se souscrire aux assurances suivantes :

    - l’assurance de responsabilité civile professionnelle, afin de garantir contre les dommages physiques et matériels causés à des tiers dans l’exercice du métier ;

    - l’assurance auto pro : le véhicule sanitaire léger doit être assuré par une assurance automobile professionnelle.

    Il est également recommandé de souscrire à une garantie protection juridique. Cette garantie est utile en cas de litige.

     

    • Immatriculation de la société d’ambulance

    Si l’ambulance dispose moins de 10 salariés, l’immatriculation se fait auprès du centre de formalité des entreprises de la chambre des métiers et de l’artisanat. Si 10 salariés et plus, l’immatriculation doit être effectuée au centre de formalité des entreprises de la chambre de commerce et de l’industrie.

    Pour ce faire, il faut accomplir toutes les formalités administratives concernant la création d’une entreprise. Ce sont, entre autres : la rédaction des statuts, la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales, le dépôt de la demande au CFE et le paiement des frais d’immatriculation.

     

    • Enregistrement au répertoire des métiers

    De nature artisanale, le transporteur sanitaire doit s’immatriculer auprès du répertoire des métiers. Par ailleurs, l’immatriculation à la chambre des métiers de l’artisanat nécessite la réalisation de stage de préparation à l’installation. Il est à noter que ce stage n’est pas gratuit. Des frais sont à prévoir.

     

    Bref, ce dossier a fait un zoom sur toutes les facettes du métier de taxi-ambulancier. On a vu les conditions d’accès au métier et les démarches à entreprendre pour être taxi-ambulancier non-salarié.

     

    Devenir taxi-ambulancier: tout savoir en 3 minutes

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires