Domiciliation a paris et toute la France et
Consultant indépendant : comment monter son entreprise
Création d'entreprise

Consultant indépendant:
comment monter son entreprise

Mis à jour le 06/10/2021

    Le consultant indépendant fait bénéficier de son expertise à des entreprises. Multitâche, il est capable d’animer des débats au sein d’une entreprise, d’accompagner les professionnels, d’évaluer des situations et de gérer des cas divers. Aussi, il est force de proposition en matière de stratégie, de marketing, d’organisation, de ressources humaines, de finance, de recrutement ou encore d’informatique, entre autres domaines de prédilection.
    De plus en plus nombreux sont les cadres qui se lancent dans l’activité de consultance de nos jours. Le conseil constitue pour eux un tremplin vers une seconde vie professionnelle .Il fait place à de nouvelles formes d’activités professionnelles placées sous le signe du projet, de la mission et de l’apport de compétences extérieures aux entreprises. L’entrepreneuriat se développe, notamment dans les différents métiers des services aux entreprises. Toutefois, si le monde du conseil attire les cadres, il demeure un milieu professionnel complexe dont les règles du jeu sont mal connues, voire ignorées. C’est le métier indépendant qui attire le plus de salariés, ces dernières années. Le consultant indépendant intervient dans les entreprises en qualité d’expert. Valoriser son expertise en étant à son compte, c’est tout l’attrait du métier de consultant indépendant. Selon sa spécialité et son niveau d’expérience, l’activité de conseiller peut s’appliquer à de nombreux métiers. Le conseiller a pour mission de formuler des conseils : il fournit à son client des recommandations issues de son expérience appuyées par un diagnostic de la situation. En détail, il intervient sur une problématique bien précise d’une entreprise. Par ailleurs devenir consultant indépendant mérite la connaissance des modalités et des formalités de montage dudit activité.


    Étude de marché pour monter une entreprise de consultance indépendant
     

    Une fois que l’entrepreneur dispose d’une idée d’activité pour démarrer une entreprise, il devra s’assurer que le marché sur lequel il souhaite se lancer réponde à ses attentes. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une étude de marché. Cette étape peut être réalisée entièrement par l’entrepreneur lui-même mais il est également possible de se faire assister, en tout ou partie, par un professionnel spécialisé en la matière. Une étude de marché bien menée doit permettre d’identifier parfaitement les besoins des clients appartenant à la zone de chalandise visée, de se renseigner sur les principaux acteurs du marché recherché et d’analyser les perspectives d’avenir du secteur recherché. Pour la création de votre entreprise de consultance indépendant, il est bon d’effectuer une étude de marché. Celle-ci permet notamment d’évaluer le potentiel du marché dans la zone de concernée, d’en savoir plus sur la concurrence, d’identifier vos atouts et de préparer votre offre commerciale.


    Plan d’affaires pour monter une entreprise de consultant indépendant
     

    Le plan d'affaires où plan de développement est l’acte formalisé par écrit des projections d'évolution de l’entreprise. Il est un document qui sert de feuille de route qui assure la réalisation des orientations de ce plan d’affaires. Un plan d’affaires est souvent nécessaire afin d’obtenir un prêt bancaire ou tout autre type de financement. La rédaction d'un business plan est également vivement conseillée au démarrage d'une entreprise. La constitution d’un business plan est également une étape incontournable. En effet, votre plan de développement permet de démontrer en quoi votre projet est voué au succès et comment votre chiffre d’affaires devrait évoluer.


    Penser au financement dudit entreprise de consultance :
     

     

    En fonction de ses caractéristiques, de son ambition et de votre situation personnelle, le financement de votre projet résultera de la combinaison de plusieurs sources de financement :

     

    • Les fonds propres

     

    D'une manière générale, on identifie par "fonds propres" les capitaux dont dispose l'entreprise. Ils sont :

    - soit apportés par l'entrepreneur
    - soit par l'activité économique. .
    Bref, pour solliciter un emprunt bancaire, les fonds propres doivent représenter environ 30% des besoins financiers, sauf cas particuliers.

     

    • Levée de fonds

     

    Si vos capitaux propres sont insuffisants pour démarrer votre projet d'entreprise, ou plus tard pour la relancer ou la développer, vous avez la possibilité de les renforcer en faisant appel à des investisseurs extérieurs privés ou publics qui prendront une participation au capital de votre société. En création d'entreprise, l'entrée d'investisseurs au capital permet d'alimenter les fonds propres, de gonfler le capital et ainsi de prétendre à des prêts plus importants.

     

    • Les emprunts

     

    En fonction des caractéristiques de votre projet et de son ambition, vous pourrez vous adresser aux réseaux bancaires ou aux organismes de microcrédit. Sachez que dans la majorité des cas, les banques financent ce qui est "durable" .Vous pourrez également solliciter un prêt d'argent auprès de particulier.

     


    Procéder à la formalité de création de la vie juridique dudit entreprise de consultance :
     

    EIRL, EURL, entreprise individuelle, SASU... chaque statut juridique a ses avantages et inconvénients d'un point de vue social et fiscal. Pour faire le bon choix, n'hésitez pas à vous
    faire aider par un expert
    . Pour chaque option, évaluez le montant des cotisations et des charges sociales que vous aurez à payer. Anticipez sur l'avenir, prévoyez les situations délicates comme le décès ou la faillite. Selon le statut choisi, vous aurez plus ou moins de formalités administratives à accomplir :
    • Rédaction des statuts de l’entreprise
    • Le dépôt de fond du capital social
    • La publication dans un JAL de la constitution de l’entreprise
    • La transmission du dossier de création de l’entreprise au CFE

     


    Concernant le portage salarial


     

    Le portage salarial est une forme d'emploi impliquant une relation tripartite entre un travailleur indépendant, un client et une entreprise de portage salarial. Le portage salarial est souvent perçu ou présenté comme une alternative au travail indépendant traditionnel et à la création d'entreprise, mais aussi comme une passerelle et un tremplin entre les mondes du salariat et du non-salariat, notamment dans le cadre de reconversions professionnelles. Le salarié porté et la société de portage salarial sont liés par un contrat de travail spécifique, dit en "portage salarial", à durée déterminée (CDD) ou à durée indéterminée (CDI). Cette forme de travail dispose de sa propre convention collective, permettant au consultant indépendant d’exercer son activité en totale liberté, tout en ayant les mêmes avantages qu’un salarié.


    Adhérer à l’assurance
     

    Un consultant exerce un métier qui paraît, à priori, sans aucun risque. Toutefois, il peut avoir à se protéger contre certains aléas, notamment en matière de responsabilité civile ou de perte de revenus. En effet, les activités de conseil sont tout de même exposées à différents risques de sinistres. C’est pourquoi les assurances proposent des contrats ayant pour objectif de couvrir les conséquences de ces sinistres. L’étendue de la protection est plus ou moins vaste selon les besoins du consultant. Elle varie donc en fonction de la formule qu’il a choisie.
    En somme monter une entreprise de consultance indépendant, nécessite :
    - de faire une étude de marché
    - de faire un plan d’affaires - de penser au financement
    - de procéder à la formalité de création de la vie juridique de l’entreprise de consultant indépendant.

     

     

    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation d’entreprise, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires