Domiciliation a paris et toute la France et
Comment gérer sa SAS : notre guide pratique
Création d'entreprise

Comment gérer sa SAS:
notre guide pratique

Mis à jour le 19/10/2021

    Une des caractéristiques d’une SAS ou société par actions simplifiée, est la flexibilité dans son fonctionnement et sa gestion. Cette forme juridique permet à l’entrepreneur d’adopter un fonctionnement et une gestion de société selon les besoins. La gestion de société correspond à l’organisation de toutes les ressources de la SAS, en vue d’atteindre les objectifs fixés. Ces ressources peuvent être des ressources humaines, matérielles et financières. Mais comment gérer sa SAS ? Pour mener à bien la gestion de son entreprise, il importe de connaître tous les acteurs de gestion d’une part ; d’autre part, il est nécessaire d’avoir une connaissance sur la comptabilité de la SAS. Enfin, il existe un bon nombre de règles pour une bonne gestion.

     

    Gérer sa SAS : qui sont les acteurs ?

     

    Les organes de direction et les organes de contrôle participent et concourent dans la gestion de la SAS.

     

    • L’organe de direction de la SAS : le président

     

    Lors de la création de la SAS, une des obligations légales est la désignation d’un président. Seul organe de direction, ce mandataire social de la SAS détient un pouvoir très étendu. Il assure l’organisation et la gestion de la SAS au quotidien. Les associés peuvent être amenés à restreindre le pouvoir du président de la SAS. Mais, en principe, et par défaut, le président détient un pouvoir de direction en interne et par rapport aux tiers.

    Ainsi, le président accomplit principalement les tâches suivantes :

    - représenter la SAS en concluant des contrats avec les tiers, mais il ne peut pas contracter un emprunt seul ;

    - mettre en place les orientations ainsi que la politique de la SAS ;

    - prendre en charge la convocation de l’assemblée générale des associés.

    Les statuts peuvent prévoir d’autre pouvoir comme ils peuvent le restreindre.

     

    • Les organes de contrôle : les actionnaires et le commissaire aux comptes

     

    Les actionnaires exercent ses fonctions de contrôle de la SAS en vertu des droits qui leur sont conférés. En effet, les associés ont leur mot à dire au sein de l’assemblée générale par leur droit de vote. Ils ont le droit à l’information, c’est-à-dire qu’il est impératif qu’ils aient accès à tous les documents de la SAS. Ces droits permettent aux associés de participer activement à la vie sociale et d’avoir un droit de regard sur la gestion de la société.

    Quant au commissaire aux comptes, il exerce son contrôle en certifiant les comptes de la société par actions simplifiée. Pour pouvoir certifier si les comptes sont réguliers et sincères, le commissaire aux comptes effectue plusieurs contrôles. La nomination d’un commissaire aux comptes au sein d’une SAS est une obligation légale.

    Il convient de préciser que si la SAS emploie plus de 50 salariés, elle doit mettre en place un comité d’entreprise. Ce dernier exerce son pouvoir de contrôle, notamment, en déclenchant une procédure d’alerte, en demandant des explications auprès du commissaire aux comptes et en émettant des observations sur la situation de l’entreprise (économique ou sociale).

     

    Gérer sa SAS : avoir une connaissance de la comptabilité de la SAS

     

    La bonne gestion d’une entreprise est étroitement liée à la comptabilité. D’où la nécessité d’avoir une connaissance sur la comptabilité, en l’occurrence les obligations comptables.

    La SAS, étant une société commerciale, doit obligatoirement tenir une comptabilité. Par conséquent, les comptes d’une SAS doivent être réguliers et sincères. Dans certains cas, la SAS peut bénéficier d’une comptabilité simplifiée. Cet allègement concerne le recours à une comptabilité de trésorerie. Ainsi, seuls les paiements et encaissements sont saisis. Cet allègement se traduit également par la constatation des créances et des dettes à la clôture de l’exercice.

    En outre, la SAS doit tenir les livres comptables, à savoir : le livre journal qui enregistre chronologiquement toutes les opérations comptables ; le grand livre regroupe toutes les opérations ; et le livre d’inventaire qui représente les éléments chiffrés de l’actif et du passif de la société.

    Enfin, à la clôture de chaque exercice, la société par actions simplifiée doit établir un compte annuel. Les comptes annuels peuvent être constitués : d’un bilan, fait état de ce que possède et de ce que doit la SAS ; d’un compte de résultat et d’une annexe (une note explicative).

     

    Gérer sa SAS : les règles à ne pas perdre de vue

     

    Pour assurer une bonne gestion, il est important d'établir un certain équilibre au niveau des éléments de l’actif et ceux du passif.

    Pour ce faire, il convient de prendre en considération les points suivants:

    • Limiter les frais au démarrage : cela permet d’assurer une certaine pérennité en début d’activité. Par conséquent, il faut éviter d’engager des dépenses futiles, étant donné que les dépenses doivent dépendre des bénéfices.
    • Gérer les relations externes : à savoir les clients et les fournisseurs. Entre autres, il faut faire preuve d’une rapidité et d’une efficacité face au besoin des clients afin de tisser une relation de confiance. Ainsi, il importe de mettre en place un suivi de règlement pour réduire les risques d’impayés de la part des clients et de contrôler les délais de livraison des fournisseurs.
    • Une bonne gestion est subordonnée à la connaissance du prix de revient. Cela permet d’éviter tout risque de perte. Cela permet également d’optimiser la rentabilité des activités.
    • Gérer les stocks est primordial. En effet, si la gestion de stocks est maîtrisée, d’un côté, il n’est pas possible qu’il y ait un sur-stock. Dans ce cas, un risque de stock inutilisable est inévitable. D’un autre côté, la gestion de stock évite la vente en rupture de stock ainsi que les éventuels retards de livraison.

     

    Pour conclure, de tout ce qui a été dit, la gestion de la société ne doit pas être négligée parce qu’elle a un impact sur la situation économique de l’entreprise. Pour mener à bien la gestion de la SAS, certes il est judicieux de s’impliquer, mais il est recommandé de se faire accompagner. Faire appel à un conseiller ou à un expert permet d’assurer une meilleure gestion.

    Comment gérer sa SAS: notre guide pratique


    Rohat KURAN

    Auteur des articles Rohat KURAN

    À la suite de l’obtention d’une licence en économie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rohat Kuran a poursuivi des études à Audencia Business School en Master 1 filière audit et comptabilité. En marge de ses études, il est spécialisé dans le domaine de la domiciliation SAS, ainsi que directeur marketing chez Les Tricolores.

    Créer une enterprise en ligne

    La marche à suivre
    1
    Rédaction des Statuts
    Rédaction des Statuts
    La rédaction des statuts est inévitable et doit inclure des informations obligatoires dont:
    • La dénomination sociale
    • Localisation du siège social
    • L’objet social
    2
    Constitution du Capital social
    Constitution du Capital social
    Il est nécessaire d’ouvrir un compte en banque professionnel et de libérer une partie du capital social
    3
    Publication d’une annonce Légale
    Publication d’une annonce Légale
    Publication avis de constitution au sein d’un JAL
    4
    Constitution du dossier d’immatriculation
    Constitution du dossier d’immatriculation
    La constitution du dossier d’immatriculation doit inclure des informations obligatoires dont:
    • Les statuts signés et paraphés
    • Le formulaire MO
    • Les frais de greffe

    Cet article vous a été utile ?

    Donnez votre avis !

    Envoyer ma note
    Articles similaires
    Commentaires